Présentation d'Assilah

Petite ville balneaire sur la côte Atlantique, Assilah est considéré un des bijoux du Royaume du Maroc. En 1989 la rehabilitation de la médina lui a valu le prestigeux prix Aga Khan de l’Architecture.

Encore aujourd’hui, les remparts portugais qui encerclent la vieille ville contrastent avec la blancheur des maisons et en font une destination très prisé, surtout l’été. La medina reste une des plus belles du pays, valant à elle seule un petit detour le temps d’un déjeuner ou une promenade le long de la côte Atlantique.

Histoire d’Assilah :

Réputée pour sa pêche et ses sels d’eau de mer riches en iode (traitement du goitre), Assilah appelée autrefois Arsille est un port du nord-ouest du Maroc qui a eut une importance majeure dans l'histoire de ce royaume du Maghreb. Assilah est située sur la côte Atlantique du Maroc, a mi chemin entre Larache à 35kms au Sud, et Tanger (35 kilomètres au Nord), deux autres ports de la région administrative de Tanger-Tétouan. 

D'abord habitée par les Phéniciens puis les Carthaginois, elle a été ensuite reprise par les Romains quand ceux-ci détruirent leurs ennemis (Assilah s'appelait alors Zilis). Les Normands puis les Anglais occupèrent plus tard la place. Enfin, les rois de Cordoue en 844 reconstruirent Assilah et ce furent finalement les Mérinides qui détinrent Assilah à leur arrivée, jusqu'en 1471, quand l'empire portugais mena un assaut surpuissant et impressionnant contre le port : pas moins de cent cinq navires de guerre débarquèrent plus de trente mille fantassins afin de la prendre - ce qu'ils réussirent à faire ! Ils désiraient faire d'Assilah un comptoir commercial important. Une importante bataille eut lieu en 1578 : le roi du Portugal et deux sultans y moururent.

Puis leurs rivaux de toujours, les Espagnols – autres conquérants auxquels les Marocains durent quotidiennement faire face depuis plus de mille ans ! - leur reprirent. Assilah resta leur pendant quelques temps, jusqu'en 1589, quand le Sultan de la dynastie des Saâdiens Ahmed El-Mansour, la conquit à son tour ! Il ne fallut pas longtemps aux hispaniques pour revenir en force et se battre pour se l'accaparer de nouveau. Ce fut encore un noble marocain, le Grand Sultan Moulay Ismaïl (qui unifia le royaume, le rendit plus fort et plus riche) qui dû combattre pour qu'Assilah redevienne marocaine en 1691 ! L'armée autrichienne bombarda Assilah en 1829, ce qui permit aux Espagnols de revenir, jusqu'en 1956 quand l'indépendance du Maroc fut proclamée par le roi Mohammed V.

En 1972, deux natifs d’Assilah créent une association d'envergure qui vaudra à Assilah d'être nommée Capitale des Arts et de la Culture du Maroc. L'héritage ibéro-arabe étant fortement ancré dans l'histoire d'Assilah, il aurait été bête de l'occulter ! Il y a même une église catholique encore en activité au coeur de la ville blanche. On peut aussi visiter le Palais de la Culture, la Bibliothèque du Prince Bandar Bin Sultan, la Tour Al-Kamra, le Donjon d'Asilah et le Centre Hassan II des rencontres internationales, ainsi que la Médina, que l'on pénètre par l'une des trois énormes entrées joliement bâties et décorées!

 

Chaque année depuis 1978, un festival culturel valorisant les pays du Sud (representations de danses, chants, concerts, artisanat, conférences, colloques issus des cultures du sud du globe), connu internationalement, se déroule dans la ville l'été et attire des milliers de personnes et de touristes.

Il faut notamment mettre en évidence le concours de peintures qui a lieu tous les deux ans, au moment du festival, et dont les oeuvres des artistes ornent les murs de la medina jusqu’à leur remplacement par de nouvelles créations ! Les citoyens, et notamment les enfants d’Assilah, prêtent très volontiers leurs petites mains aux artistes au cours de la realization des peintures.

Visite guidée d’Assilah

La Médina

Trois portes magnifiques et monumentales permettent d’entrer dans la médina. Celle-ci est calme et d’une propreté admirable, elle est entourée de remparts (édifiés par les portugais) donnant d’un côté sur la mer et de l’autre sur la cité.

Ces portes vous ouvrent le chemin pour aller visiter le cœur de la ville avec ses boutiques traditionnelles et plonger dans l’univers socioculturel de cette localité.

•    La porte Bab El Houmar (porte de la terre) conduit à un dédale de ruelles bordées de rangées de maisons blanches aux soubassements colorés.

• La porte Bab El Bahr (porte de la mer) donne accès aux remparts.

• La porte Bab El Kasba, porte construite sous la domination espagnole appelée aussi « porte culturelle » car c’est par elle que vous pourrez avoir accès aux espaces culturels de la médina.

Les bastions et les tours

Parmi les bastions et les tours les plus spectaculaires représentant une place portugaise, existe la Coraça (borj al-Bahr) et la Torre de Menagem (borj al-Kamra). La première, construite entre 1508 et 1516, avance sur la mer et servait à suivre l'arrivée et le départ de l'approvisionnement et des renforts. La seconde, tour principale du rempart, marque par son allure imposante la médina d'Assilah. Construite en 1509 et reproduite sur une gravure très célèbre d'Assilah au XVIe siècle, la Torre de Menagem était couverte d'un toit à double pente et garnie d'échauguettes aux quatre angles. Ces caractéristiques architecturales renvoient au style de l'architecte militaire portugaise. Cette tour assurait une fonction publique et plus de cérémonie que militaire, véhiculant l'image du pouvoir. C'est un vestige du château du gouverneur portugais qui a repris l'emplacement du palais du gouverneur marocain d'Assilah médiévale.

Bourj El Krekiya

Autre monument repère à Asilah, haut de cette tour surplomb l’océan Atlantique ainsi qu’un magnifique cimitière construit “dans l’océan”, notamment sur les falaises. La beauté de sa coupole blanche et de ses tombes céramiques colorées, abimées par le vent et l’écume de la mer, sont magnifiques, tout comme la vue panoramique sur l’océan.

Le grand palais de Raïssouni

Construit au début du XXème siècle de conception arabe et andalouse, construit par le fameux brigand Moulay Ahmed Raïssouni. Ce palais abrite un centre culturel avec des décorations internes étonnantes.

Une porte du rempart vous permettra l’accès à ce palais.

Centre Hassan II

Construit dans d’anciennes écuries, il accueille des expositions temporaires tout au long de l’année : conférences et autres manifestations culturelles.

Elkisariya

Espace commercial qui a su garder son cachet d’antan, vous découvrirez des boutiques présentant de l’orfèvrerie, de l’artisanat, des tissus… Vous y arriverez en franchissant la porte Bab El Houmar.  

Jamââ El Kbir

Pendant l’invasion portugaise, ce fut une église, aujourd’hui elle est devenue une mosquée très fréquentée.   

Aux aléntours

Le cromlech de M’Soura

A vingt cinq kilomètres d’Assilah, dans un site dénudé, se dressent cent soixante dix menhirs (environ) qui font cercle autour d’un tertre d’environ cinquante cinq mètres de diamètre.

Email : azzilah@gmail.com